FLASH NEWS L’URSL Visé vous présente son nouveau sponsor principal : Ladbrokes

Entretien avec Alessio Cascio : « Visé, c’est mon club de cœur »

Entretien avec Alessio Cascio : « Visé, c’est mon club de cœur »

Entretien avec Alessio Cascio : « Visé, c’est mon club de cœur » 640 358 URSL Visé

Ce lundi, l’URSL Visé a réalisé un second transfert entrant. Après Marten Wilmots, fils de l’ancien sélectionneur fédéral, c’est Alessio Cascio qui a paraphé un contrat dans la Cité de l’Oie. Entretien avec un joueur qui effectue son retour « là où tout a commencé ».

Alessio, pourquoi avoir choisi de revenir en Basse-Meuse ?

« Pour la bonne et simple raison que Visé a toujours été mon club de cœur. J’ai effectué mes grands débuts ici. C’est le club qui m’a véritablement permis de me lancer. Je m’y suis toujours bien senti et j’entretiens de très bonnes relations avec plusieurs personnes dont le président Guy Thiry. Dans mon cœur, je me suis toujours senti Visétois. C’est génial de pouvoir revenir là où tout a commencé ».

Vous aviez porté la tunique locale entre 2013 et 2015. Le club a pas mal changé depuis, non ?

« Oui et non. Personnellement, je n’ai jamais eu la chance de connaître Guy Thiry en tant que président. Je suis très content de réaliser cette découverte. Je pense d’ailleurs qu’il n’a pas changé : Guy Thiry a toujours été ambitieux et je pense qu’il le restera encore longtemps. Tout comme son club ».

Après Visé, vous aviez décidé de rejoindre Seraing. Vous avez donc eu la chance de connaître notamment la Division 1B…

« L’URSL Visé évoluant en Nationale 1, l’objectif est clair, à savoir parvenir à se hisser à l’échelon supérieur. Bref, je souhaite retrouver l’antichambre du football national le plus rapidement possible ».

C’est la raison pour laquelle vous avez signé pour deux saisons, plus une autre en option ?

« C’est tout à fait ça. Je souhaite réaliser quelque chose de bien avec les Oies. Je suis un battant et j’adore les challenges. Celui-ci est clair ».

Vous connaissez de nombreux joueurs au sein du noyau actuel ?

« Oh oui… Il y a par exemple Axel Bonnemme avec qui j’ai eu la chance d’évoluer à Seraing. Je connais aussi très bien Grégory Perseo et Jonathan Legear. Tout comme Loïc Reciputi… Bref, je ne me sentirai absolument pas dépayser dans cette équipe ».

Ce sont ces derniers qui vous ont attiré à Visé ?

« C’est vrai que ne pas arriver à Visé en tant qu’inconnu a pesé dans la balance. Mais ce n’est donc pas la seule raison. Comme je l’ai déjà dit, il s’agit de mon club de cœur. Depuis que je suis en contact avec l’URSL Visé, je reçois régulièrement des appels et des SMS pour me demander si j’y ai signé. A présent, je vais pouvoir y répondre positivement ».

Que pensez-vous apporter à l’équipe de José Riga ?

« Je pense que physiquement, j’ai un petit avantage sur certains. De fait, j’ai eu la chance de jouer des matches en Division 1B avec Seraing. Contrairement aux Oies qui sont au repos forcé à cause de l’arrêt précoce de la Nationale 1 pour cause de coronavirus… Je vais travailler pour être au top et apporter toute ma motivation et ma hargne au groupe ».

Sur le terrain, on vous retrouvera sur un flanc ?

« C’est José Riga qui décidera. Normalement, je suis venu pour jouer en tant que numéro 10. Mais il est évident que je peux me décaler sur un côté pour le bien de l’équipe si le coach le veut ».
Yannick Goebbels